• même en haut

    Par monts et par vaux

    Jeter aux vents les maux

    Mais y a pas

    Même là haut

    Moi, je meure de toi

    Gravir montagne pour y perdre nos  peines

    Que nos sanglots se perdent dans la seine ,

    Allez ami levons nos verres

    A nos cœurs en hiver,

    Aux cimes glaciales quand  meure l’automne

    Balayées par les vents de novembre

    A ce corps qui frissonne

    Le cœur  à mendier consolante,

    Sûr que là haut t’en prends plein les yeux

    Mais rien n’y fait tu cherches  ton vœu

    Appel au secours

    Tu auras jamais ton étoile

    Sans scandale

    Il ne vit  qu’en toi  , cet amour .

    Shaka  


  • Commentaires

    1
    alves-bleu@hotmail.f
    Mercredi 1er Novembre à 19:43
    Magnifique......Comme toujours...
    2
    Mercredi 1er Novembre à 22:43
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :