• Damien Saez - Lulu


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • Me laisse pas, Marie
    Dans ce triste bistrot
    Au milieu des tempêtes
    J´ai trop mal à la tête

    Me laisse pas, Marie
    Entouré de cadavres
    Enterré d´horizons
    Qui ressemblent à des murs, elle est où l´aventure?
    Elle est où l´aventure?

    Dis pas qu´c´est fini, Marie
    Qu´on a plus rien à s´dire
    Que c´est tanpis
    Qu´y a plus rien à écrire
    Qu´y a plus rien à s´aimer
    Plus rien à découvrir

    Que t´as perdu l´envie Marie
    Et qu´t´as l´envie d´t´enfuir
    Qu´t´as perdu le sourire, que t´as plus qu´des soupirs
    Ça s´perd pas le sourire

    Ça s´oublie seulement
    Puis ça reviens un jour
    Avec le temps

    T´es trop jolie, Marie
    Bien plus jolie que Paris, Marie
    Bien plus belle que la nuit
    Plus jolie qu´Arletty
    Plus jolie qu´les enfants du paradis

    Puis t´es si bonne, Marie
    Avec tes seins qui pointent
    Comme les cathédrales, on dirait Notre-Dame
    On dirait les pyramides

    Mais j´suis pas pharaon tu sais
    Moi j´fais que des chansons pas gaies
    Et tu le dis si bien
    Que c´est pas un métier
    De chanter l´horizon
    Puis qu´il faut une maison, y´a pas besoin de maison

    Quand on a l´horizon

    Et si tu veux, Marie
    J´me trouverai un boulot
    J´srai banquier s´il le faut
    Et j´te gagnerai du fric

    Et on ira en Amérique
    Dans la cale d´un bateau
    Clandestins, réfugiés
    Voler jusqu’à Broadway

    Parce que t´aimes bien danser
    Parce que j´aime bien chanter
    Parce que j´aime regarder
    Ta jupe qui fait tourner
    Mon monde entier
    Dans la ville aux lumières
    Sûr qu´on pourra se refaire
    De l´amour à bouffer nos cœurs en entiers

    Me laisse pas Marie
    Le bistrot va fermer
    Réveilles-toi
    Ouais c´est nous les pourris
    Ouais c´est nous les maudits
    Ouais c´est nous les paumés

    Réveilles-toi Marie
    Le patron va nous j´ter
    Ouais c´est nous les pourris
    Ouais c´est nous les maudits
    Ouais c´est nous les désespérés

    Allez salut Marie
    Allez salut Marie
    Me dit pas qu´j´suis fini
    Que j´suis là comme un con à parler aux statues
    Auxquelles j´ai jamais cru

    Allez, salut Marie
    Allez, salut Marie
    Y´a Broadway qui sourit
    Dans mon cœur y´a l´envie
    Allez salut Marie
    Y´a Broadway qui sourit
    Dans mon cœur y´a l´envie
    Y´a Broadway à Paris
    Y´a Broadway à Paris

    Y´a Broadway à Paris
    Y´a Broadway à Paris


    votre commentaire
  • A St Petersbourg
    La neige tombe
    C'est Dieu qui pleure
    L 'histoire du monde
    Des perles qui tombent
    Comme si le sang du ciel
    Couvrait le siècle rouge
    D 'un drapeau blanc 
    A St Petersbourg
    La neige tombe
    Pour panser de coton
    Le pauvre monde
    Mais le monde c'est les hommes,
    Les pays, les bons dieux
    Et les perles qui tombent 
    Et qui vous montent aux yeux 
    A St Petersbourg
    On a perdu la guerre
    Pas celle des canons
    Mais celle des idées
    Et y'a Olga la Blonde
    Celle qu'on appelle Espoir
    Et celle qui espère
    "De refaire le monde"
    Un monde fait de lumière 
    Et de neige en été
    Et de soleils d'hiver 
    Et de nuits d'amour 
    A St Petersbourg
    Moi, je n'irai jamais
    Et plus je te regarde
    Et plus je sais
    Que je t'aime
    Ma princesse
    Mon ailleurs
    Mon amour,
    Puisque l'âme,
    Est la richesse 
    A St Petersbourg. 
    A St Petersbourg
    La neige tombe
    C'est Dieu qui pleure 
    Le sang du monde
    Mais y'a Olga la blonde
    Celle qu'on appelle Espoir
    Et celle qui espère 
    "De refaire le monde"
    Un monde fait de lumière 
    Et de neige en été
    Et de soleils d'hiver 
    Et de nuits d'amour .


    Damien SAEZ 


    votre commentaire
  • S'en aller, main dans la main
    S'en aller, bien avant que l'heure
    Oublier qu'ici on n'est rien
    Oublier qu'ici on a peur

    S'aimer sous le croissant de la lune
    Et puis faire l'amour sur la dune
    A regarder les étoiles
    A sauver notre idéal

    Et puis suivre l'hirondelle
    Puisqu'au feu est la colombe
    L'amour sera notre ciel 
    Mon amour, tu seras ma tombe.

    On a pas besoin de leurs dollars
    Juste des rêves et sa guitare
    C'est le soir de l'indépendance
    C'est le soir de la renaissance
    Puisque l'on s'aime
    Puisque moi j'y crois, encore
    Quand tu dis que tu m'aimes

    Que tu m'aimes a l'amour
    Que tu m'aimes a la mort
    Tant qu'on respire encore
    Tant qu'on respire encore ..

    S'en aller, main dans la main
    S'en aller suivre des lueurs
    Oublier qu'ici on est rien
    Oublier qu'ici c'est la peur
    S'aimer sur le toit des buildings
    Tendre le pouce à des Boeing
    A regarder l'apocalypse
    A attendre la fin de l'éclipse

    Et puis suivre l'hirondelle
    Puisqu'au feu est la colombe 
    L'amour sera notre ciel
    Mon amour, tu seras ma tombe

    On a pas besoin de leurs dollars
    Juste des rêves et sa guitare
    C'est le soir de l'indépendance
    C'est le soir de la renaissance
    Puisque l'on s'aime
    Puisque toi t'y crois, encore
    Quand je te dis " je t'aime " ..

    que je t' Aime a l'amour
    que je t' Aime a la mort
    tant qu'on respire encore

    Damien SAEZ


    6 commentaires
  • Je vais comme une pierre lancée au milieu des buildings
     
    Je traverse la plaine comme un souffle sans bruit
     
    Je vais comme une flamme sous la neige brulante
     
    Que nul ne peut éteindre

    On ne m'a donné ni arme ni larme à mes yeux
     
    Que ce cheval d'acier noir et ce corps sans visage
     
    J'ai l'âme de l'enfant et la mémoire du vieux
     
    L'éternité c'est long quand on marche sans coeur

    Je suis le cavalier sans tête et je cherche l'amour
     
    Au travers les tempêtes moi je cherche le jour
     
    Moi je cherche la flamme qui viendra m'éclairer l'âme

    Du haut de ma monture sur des escaliers de brume
     
    J'entends le cri des hommes qui ont perdu l'amour
     
    Alors j'envie soudain ceux qui ont larme à l'oeil
     
    Qui pleure l'océan à se noyer dedans

    Celui qui m'a fait voulant faire de moi immortel
     
    Invincible il a fait l'armure mais il a oublié le coeur
     
    Puisqu'on a fait mon âme dans son acier linceul
     
    C'est de l'humain tout entier dont je porte le deuil

    Au hasard des cités, ami parfois je rêve
     
    De croiser sur la route une femme de coeur
     
    Qui juste par amour partagerait son être
     
    Mettre un peu de mortel à ma triste éternelle

    Je suis le cavalier sans tête et je cherche l'amour
     
    Je traverse tempête moi je cherche le jour
     
    Moi je cherche la flamme qui viendra m'éclairer l'âme

    Damien Saez

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique