• A ce temps qui passe

    A ces traces qui s’effacent

    Au cœur sur l’asphalte

    On s’en fout que tu t’exaltes

    Pour un sourire, le profond d’un regard

    Tu finiras toujours hagard

    Parce que ton cœur s’enflamme jusqu'à bruler

    Parce que le bonheur comme le malheur

    Toi, tu les vis à l’excès jusqu'à en hurler

    Ton âme elle oscille entre certitudes et peur

    On  s’en fout du profond

    Les autres, ils ne veulent qu’aller au fond

    On s’en fout de  voir ses yeux dans l’horizon

    Les autres, ils ne veulent que soumission

    Et puis toi t’es bizarre

    T’as le cœur blizzard

    T’as le cœur noyé d’éphémères

    Et puis toi t’as les yeux de l’amer

    Toi tu cherches le cœur aurifère

    Quand les autres ne veulent que se la faire.

    Il est finit le temps des amours sincères

    Ne reste que de tristes ébats

    J’en ai finis de ces combats pour quelques émois.

    Shaka


  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Mai à 22:56
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :