• Par monts et par vaux

    Jeter aux vents les maux

    Mais y a pas

    Même là haut

    Moi, je meure de toi

    Gravir montagne pour y perdre nos  peines

    Que nos sanglots se perdent dans la seine ,

    Allez ami levons nos verres

    A nos cœurs en hiver,

    Aux cimes glaciales quand  meure l’automne

    Balayées par les vents de novembre

    A ce corps qui frissonne

    Le cœur  à mendier consolante,

    Sûr que là haut t’en prends plein les yeux

    Mais rien n’y fait tu cherches  ton vœu

    Appel au secours

    Tu auras jamais ton étoile

    Sans scandale

    Il ne vit  qu’en toi  , cet amour .

    Shaka  


    2 commentaires
  • Si la vie te fais mentir 

    Si la vie a trop souffrir

    Quand ton cœur a genoux 

    Crie l'amour au loup 

    Fais silence 

     Laisse nature 

    Soigner tes blessures 

    A tes yeux autres choses que sanglots 

    A ton coeur autre chose que des maux 

     Shaka 

     

     


    4 commentaires
  • Dans mon royaume  des ombres  

    Tu sais moi j’ai les soirs mélancolie

    A attendre soleil  pour effacer lune

    Mais j’ai le destin du maudit

    Je suis cœur combat

    L’âme fantôme

    Je visite tes nuits

    Du fond de mes  champs de bataille

    Comme le vent  j’efface les plaies

    Pour que fleurissent pétales

    De chrysanthèmes 

    Ou de  je t’aime

    Mais n’y a rien à faire

    Y a tes yeux qui me fuient

    Y a ces tristes éphémères

     Y a le cœur a l’ennui

    Comme l’ombre et la lumière

    Comme une lueur d’espoir

    Aux  funestes de nos amours

    Y a ces cœurs amoureux

    Qui un jour se disent adieu

    A libertaire, jardin qui se meurent

    Pour un cœur terre entière

    Et chuchoter a ceux qui rient

    La tristesse  qui te prend la vie

    Empereur des cœurs brisés

    Dans mon cimetière  y a le parfum  de tes baisés

    Shaka


    6 commentaires
  • ./.

    A ces errances solitaires 

    Aux champs de nos peurs  

    Aux rêves libertaires

    Aux cerisiers en fleurs

    Aux paradoxes de ces nuits blanches

    A ce temps qui s’enfuit

    Aux cœurs qui s’épanchent

    Aux cimetières de nos envies.

    Faudrait voir un autre chemin

    Voir si renaissance rejoins

    Le lit de nos espoirs

    Voir si l’autre rive  est victoire

    Faudrait lâcher les chaines

    Du confort de nos egos

    Faudrait éteindre  nos peines

    Pour que nos rêves  reviennent en échos.

    Le son de sa voix

    Le brillant de ses yeux

    Sa robe qui danse quand elle marche

    Son sourire qui s’envole  pour mieux briller

    Ces frissons quand elle te frôle

    Ce cœur qui renait

    Ces instants silences ou tout se dit

    Quand les regards l’un dans l’autre s’abandonnent

    Le romantisme de ses pas sur les chemins d’automne

    Le tableau jamais peint d’elle.

    Shaka


    2 commentaires
  • Tous les silences ne font pas tous le même bruit .

    Le silence


    1 commentaire
  • S'il faut des cimetières faire des jardins 

    Que ce soit celui de nos amours 

    Pour y retrouver l'amoureuse ou la putain 

    Enfin  mettre de la vie à nos jours 

    Shaka 

     

     


    2 commentaires
  •   

     

    Et loin de la toile 

    On tisse ses souvenirs

    Puisque les mots sont absents 

    Ils nous reste les images gravées 

    Pour un peu de quiétude ....

    Shaka 


    3 commentaires
  • Tous les mots

    Consones, voyelles

    Verbes sujet, Cod

    Paragraphes, syntaxes

    Ne décriront

    La poésie

    De nos silences

    Shaka

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique