• .........

    J'ai mis le feu sur les plaies de mon cœur

    Pour ne pas en laisser paraître la noirceur

    La souffrance a cette force qui ternie les couleurs.

    Les liens créés pour les défaire

    Quand ils ont perdus de leurs mystères

    Pour oublier les jours de fêtes, amères

    On à tous un jour cherché trace

    D’un divin, d’une sublime, avant que vie ne s’efface

    Courir après l’autre pour ôter cuirasse.

    Avant de voir l’autre partir

    Avant de perdre sourire

    Les  imparfaits ne gardent que soupirs.

    J’ai mis les feux maintes fois 

    Pour, des supplices, ne pas subir la loi 

    Puis quand viennent rides s’éteint une certaine foi.

    Aux sanglots du minot, aux morsures amoureuses

    Aux aurores funestes, y a plus que pleureuses

    Pour accompagner ton chemin ton errance douloureuse.

    Tic tac les aiguilles du temps jamais ne se lassent

    Les éphémères  sont feuilles au vent

    Au temps qui passe, de guerre lasse

    Les fleurs du mal sont devenues feuilles mortes,  au néant.

    La colombe a tire d’aile s’en est allé

    Le corps et le cœur s’et épuisé

    Ces mots, ces étreintes oubliées

    Ouais les solitaires aiment bien pleurer.

    A regretter ce qu’on a perdu

    Au temps de l’insouciance éperdue

    Aux croix mises a dos, mise a nue

    Et toujours seul face a la mort, on fait sa mue.

    A cherche son étoile

    A combattre les maux

    A  chercher le sens

    A écrire poésie

    A ce temps qui nous emporte

    A vouloir son soleil

    A ces nuits sans repos

    A la larme incessante

    Aux océans de nos regrets

    A ces hivers en toute saison

    A cette fuite pour ailleurs

    A cette fuit pour nulle part

    A fuir les imparfaits d’un passé naufrage

    On finit toujours seul face a la mort

    L’autre n’est que ton assassine

    L’autre ne porte que ton linceul

    Et reviens en mémoire ivresse

    Et reviens en mémoire les oubliées

    Et reviens en mémoire liesse

    Et reviens en mémoire les heures savourées

    Et viens souffle mélancolie

    La colombe a perdue ses ailes .  

    Shaka


  • Commentaires

    1
    Jeudi 21 Décembre 2017 à 17:47

    L’image contient peut-être : ciel, arbre, plein air et nature

    Amitiés Mia

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :